Que peuvent-elles envier aux hommes ?

Le handball français féminin vient une nouvelle fois d’être sacré. Après un fabuleux mondial allemand remporté l’année dernière face à la Norvège (23-21). Les Bleues ont été sacrées championnes d’Europe. 

Tant de pressions étaient sur les épaules des joueuses d’Olivier Krumbholz. Ce championnat d’Europe se jouait en France. Comme leurs homologues masculins en 2017, elles voulaient créer l’exploit. C’est une des premières compétitions où une équipe de France féminine à un statut de favori.

Ce titre récompense tant d’années de travail de toute une génération. Elles ont accumulé les places d’honneurs et les médailles pour enfin toucher le Graal. Leurs dernières compétions se sont résulté par :

  • Jeux Olympiques 2016 : médaille d’argent
  • Championnat d’Europe 2016 : médaille de bronze

euro_2018_1544982649

La génération Femmes de défis a su utiliser ses échecs passer pour se forger une identité et un caractère. Comme un signe elles ont retrouvé en final les Russes qui ont brisés leur rêve olympique un an et demi plus tôt. La final fut serré de bout en bout mais les Bleues n’auront pas tremblés dans les dernières minutes pour asséner un plus trois dévastateur.

Les doubles championnes du monde (2003 – 2017) montrent à la France entière que le sport ne se résume pas au football et encore moins réservé aux hommes.

Donc non, la capitaine Siraba Dembélé et ses coéquipières n’ont absolument rien à envier à l’équipe de France masculine. Hormis le titre Olympique. En 2020 à Tokyo elles iront chercher la médaille d’Or qui récompensera toute une génération de femmes fabuleuses. Elles ont déjà pris date, le 24 juillet 2020 dans la salle olympique de Yoyogi, une dynastie du sport collectif va naitre.

Source image : Ouest France et Mosaique FM

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.