sam. Sep 21st, 2019

Rendez-vous manqué pour l’Atlético

C’était l’année ou jamais pour glaner la première Ligue des Champions de son histoire. La finale organisée dans le Wanda Metropolitano aurait pu être l’occasion rêvé de soulever la coupe aux grandes oreilles à domicile.

L‘élimination prématurée du Real Madrid par l’Ajax offrait aux colchoneros le champ grand ouvert sans rencontrer son bourreau. Malheureusement pour eux Cristiano Ronaldo n’était pas très loin. Les supporters espagnols avaient insulté le portugais au match aller et la foudre s’est abattu sur eux.

Les limites madrilènes

De retour au sommet du football européen depuis quelques années, l’Atlético Madrid ne cesse de décevoir dans les moments importants de leur saison. Depuis 2014 c’est deux finales perdues, un quart et une demie. Considéré par beaucoup comme la meilleure défense du monde, ils déjouent complètement contre des équipes favorisant le jeu sur les ailes. Comme le Real Madrid avec Bale et Ronaldo ou la Juventus depuis l’arrivée du portugais.

“Ils ont été forts et déterminés, et ils ont mérité de passer. Ce n’est pas un manque de caractère ou de travail. Mais ils ont juste été plus forts. Quand une équipe fait mieux que toi, tu dois juste la féliciter.” Diego Simeone

Le tacticien argentin  n’arrive pas ou plus à transcender son effectif. Il y a quelques années cette déconvenue aurait été impossible à envisager. Le onze titulaire d’hier soir a une différence d’âge trop énorme entre l’attaque et la défense.

Moyenne d’âge de la défense : 29,5 ans

Diego Godin : 33 ans

José María Giménez : 24 ans

Juanfran : 34 ans

Santiago Arias : 27 ans

Moyenne d’âge du milieu et de l’attaque : 24,8 ans

Koke Resurrección : 27 ans

Rodri : 22 ans

Saúl Ñíguez : 24 ans

Thomas Lemar : 23 ans

Antoine Griezmann : 27 ans

Álvaro Morata : 26 ans

Les dirigeants devraient songer à trouver des remplaçants en défense de la même classe que Godin ou Juanfran. Il y a déjà Lucas Hernandez mais il est un latéral trop offensif pour combler ce manque.

La déception

Champion du monde l’été dernier avec les Bleus, Griezmann a été transparent pendant les 90 minutes, lui qui se disait être digne de s’asseoir à la même table que Ronaldo et Messi. Si personne ne peut être à leur table c’est bien pour une raison, ce sont des extraterrestres qui transcendent leurs coéquipiers par la parole et la présence.

“J’aurais dû peut-être plus rentrer dans le jeu comme à l’aller. Je me sens un peu coupable, ce n’était pas le jour. Je crois encore en ce club. On est vraiment passé à travers. Il nous a manqué de tout aujourd’hui, offensivement et défensivement.” Antoine Griezmann

Retrouvez-nous sur :

Twitter : https://twitter.com/LeditoSportif

Facebook: https://www.facebook.com/leditosportif/

Source image : goal

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :