sam. Sep 21st, 2019

Ronaltada

Mené à l’aller 2 à 0, Cristiano Ronaldo et les siens ont réussis l’exploit en remontant leur retard et en prenant l’avantage dans les dernières minutes de jeu. Auteur d’un triplé, le portugais a prouvé au monde du football que les critiques ne font que le rendre plus fort. 

Le 20 février dernier, la vieille dame a bu la tasse à Madrid. Sans solutions la Juve s’est fait prendre au jeu ultra réaliste des colchoneros. Cette fois-ci les rôles ont changés et le club de la capitale espagnole a complètement déjoué.

Les italiens ont tout fait pour ne pas aller en prolongation. Le coaching d’Allegri a eu raison de Simeone. En misant tout sur l’attaque, la défense espagnole n’a pu contenir les assauts des bianchoneris. Rappelons que ces deux formations sont deux des meilleures défenses du monde. Il paraissait incroyable de voir les noirs et blancs remonter deux buts contre la vieille garde espagnole. Mais c’est la mode de se faire éliminer en ayant pris une large avance à l’aller. (Dédicace au PSG)

Ronaldo, le bourreau de l’Atlético Madrid 

“C’est pour ça que la Juventus m’a recruté.”

CR7 l’avait annoncé et il a été au rendez-vous en étant tout bonnement monstrueux hier soir. A deux reprises il s’est retrouvé seul sur la lune en envoyant deux têtes au fond des filets. Sa détente digne d’un basketteur fait de lui le meilleur joueur du monde dans le jeu aérien. On a l’impression qu’il reste 30 secondes en l’air. Jusqu’ici le quintuple ballon d’or n’était qu’à un seul but en LDC.

“Que Ronaldo finisse la Ligue des champions avec un seul but, ça aurait été étrange. Il a fait un grand match. Ça a été un match superbe, avec un public merveilleux, et les joueurs ont offert une soirée de très beau foot aux amateurs de foot italiens.” Massimiliano Allegri

Fait marquant, Cristiano a participé aux cinq dernières éliminations de Madrid en C1. Finale 2014, quarts 2015, finale 2016, demies 2017 et huitièmes 2019. En 2014 il a mis le quatrième but sur pénalty pour tuer la rencontre en prolongation et en 2016 le dernier tir au but. Encore une fois l’histoire s’est jouée sur un pénalty. A la 84e minute de jeu Bernardeschi est poussé dans le dos par Correa et tombe dans la surface. Il n’en fallait pas plus pour le numéro 7 qui s’élance comme à son habitude et prend à contre-pied Oblak.

“Il a gagné cinq Ligue des champions, il peut encore en gagner. Il a démontré ce soir que c’est le numéro 1 tout simplement.” Blaise Matuidi

Et non Ronaldo n’est pas trop vieux (34 ans) et affirme son statut de meilleur joueur du monde avec Lionel Messi.

Les turinois ont sauvés leur saison en se qualifiant pour les quarts de finale. Ils prennent même un statut de favoris en attendant les matches de Barcelone et le duel au sommet entre le Bayern et Liverpool.

Retrouvez-nous sur :

Twitter : https://twitter.com/LeditoSportif

Facebook: https://www.facebook.com/leditosportif/

Source image : sport illustrated

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :