dim. Juil 21st, 2019

Manaudou est de retour

Un peu plus d’un an avant les prochains Jeux Olympiques à Tokyo, Florent Manaudou a annoncé son grand retour en natation trois ans après avoir pris une retraite anticipée. 

Dans un entretien à l’Équipe, le nageur champion olympique 2012 du 50 mètres nage libre a communiqué sur un retour à la compétition. Il évoque aussi ce qui l’a amené à revenir au haut niveau après des expériences dans le handball et le cinéma. On espère que Florent aura retrouvé son amour pour la gagne et le challenge qui l’amènera à pourquoi pas une nouvelle médaille olympique.

«  J’ai envie de reprendre la compétition. Depuis quelque temps, ça me manque et de plus en plus. J’ai pris beaucoup de plaisir à faire les choses que j’avais envie de faire depuis longtemps, que je ne pouvais pas faire quand je nageais. Mais en discutant avec mes proches, mes anciens coaches, je me suis lancé un challenge : me relancer dans la compétition. Je veux me rentraîner, prendre du plaisir là où je n’en avais plus aux Jeux de Rio.

L’adrénaline a toujours été quelque chose que j’aimais. En natation, je m’entraîne pour être le meilleur du monde, pour arriver sur une finale de Jeux olympiques, avoir le stress et détester la défaite. En natation, quand je perdais, j’étais détestable avec moi-même, ça me motivait pour performer après. C’est pour tout ça que j’ai envie de recommencer.

Je m’étais déjà dit que si je voulais reprendre pour les Jeux de Paris en 2024, il faudrait faire mon retour en 2021 ou 2022 au plus tard. Je ne pensais pas du tout aux Jeux de Tokyo en 2020, et puis petit à petit, les discussions avec James, avec les gens qui sont autour de moi… Je me suis levé un matin et je me suis dit : “C’est parti ! Comment je peux faire ?” J’ai envoyé un SMS à James en décembre en lui disant : “J’ai envie de recommencer à nager, tu me prends ?” .Il a confiance en moi, il est à fond dans le projet, il est excité d’être dans ce challenge et moi aussi.

Énormément de choses vont changer par rapport à avant. J’étais dans le confort à Marseille. James m’a dit que j’avais besoin d’être dans l’inconfort pour travailler. Je pense qu’il a raison. Je vais me prendre des secondes, des dixièmes ou des centièmes. J’espère que ça va diminuer au fil du temps. Il va me tirer vers le haut. J’espère que ça lui servira aussi, il est très content que je vienne.

Je suis très content d’être le chasseur, de ne pas être le meilleur et d’essayer de le devenir. Je n’ai pas envie de reprendre pour faire une demi-finale à Tokyo. Mais j’ai déjà gagné les titres que je voulais gagner quand j’étais gamin. Maintenant, je n’ai plus rien à perdre. Le 50 m est plus dense, il y a des nageurs qui nagent plus vite que moi. Ça m’excite de vouloir renager et me reconfronter aux meilleurs. C’est plus excitant que de se confronter à quelqu’un qui nage 21”50.

 J’espère que j’aurai autant de réussite cette fois. C’est beaucoup plus excitant mais moins stressant parce que si je ne gagne pas, c’est normal entre guillemets et si je gagne, c’est beaucoup de fierté. C’est l’effet inverse de Rio. Là-bas, quand j’ai terminé deuxième, j’avais l’impression quand j’écoutais les gens autour de moi que j’étais nul. Je pense qu’être deuxième sur six milliards, c’est plutôt bien. Mais quand on est uniquement motivé par la gagne, c’est compliqué. Quand j’étais derrière le plot à Rio, je me disais : “Au bout, je suis en vacances.” Quand on est dans cet état d’esprit, il faut arrêter. Que ce soit deux mois ou trois ans !

Depuis, j’ai pris plus de recul. Je ne vais plus trop penser à ce qui se passe autour, ce sera plus facile parce que j’ai vu ce qui se passait ailleurs. Bien sûr qu’il y aura des attentes quand on verra les premiers temps que je fais. Je prendrai les choses comme elles viennent. J’espère que je vais nager très vite. Mais même moi je ne sais pas de quoi je suis capable. »

Retrouvez-nous sur :

Twitter : https://twitter.com/LeditoSportif

Facebook: https://www.facebook.com/leditosportif/

Source : entretien l’équipe

Source image : swimswam

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :